À la rencontre de nos bénévoles…

Bonjour Nicolas!
Bonjour !

Peux-tu te présenter en une phrase stp ?
J’enfile la nuit mon masque de militant pour de nombreuses causes plus ou moins désespérées et le jour j’ai un costume de fonctionnaire territorial dans le domaine de l’action sociale.

Comment as-tu entendu parler du Stück ? 
J’ai assisté à la conférence de janvier 2014 sur les MLC et le concept m’a tout de suite plu. J’ai par la suite participé à quelques world-cafés et ainsi de suite…
Qu’est-ce qui te plait dans le Stück ? 
Ce projet est pour moi une manière de concrétiser mes idées sur l’implication du citoyen dans la vie quotidienne, y compris dans des domaines d’où on cherche généralement à l’exclure. L’économie, que l’on parsème de termes techniques et d’équations, en est un bon exemple, alors qu’en fait, ce n’est rien de plus qu’un domaine où l’humain et le bon sens devraient être prépondérants.
Quelle est ton implication dans le projet ? 
Je suis monsieur vicieux. Avec ma formation de juriste, et ma déformation de pirate, j’envisage toujours le pire et essaie notamment d’empêcher un coup d’état des fondateurs. Sinon je suis aussi dans le groupe communication.
Comment imagines-tu ton Strasbourg idéal
dans 20 ans ? 
Un tas de ruines avec un taux élevé de radiations ? Ah zut, faut être optimiste… peut-être un Strasbourg où aucun quartier ne sera meilleur qu’un autre, où chacun aura les mêmes chances de participer à la vie sociale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*