FAQ – Foire Aux Questions


Nous sommes en train de travailler sur les questions et réponses à faire apparaître dans cette FAQ. Posez-nous vos questions par formulaire.

Foire aux questions officielle

1 euro est converti en 1 stück

Payer en sücks numériques

  • Avant d’atteindre la caisse, connectez-vous à l’application
  • Sélectionnez le commerce et entrez le montant
  • Montrez la page de confirmation
3 – PAYER
  • Payez le maximum en stücks et complétez avec des centimes d’euros
  • La monnaie vous sera rendue en billets de stücks (avec éventuellement des centimes d’euros)

Non, le Stück est une monnaie complémentaire, locale et solidaire qui ne vise pas à concurrencer ou à remplacer l’euro. L’euro continuera à circuler, mais chez les prestataires (commerçants, entreprises, associations) où le Stück est accepté , vous pourrez payer en Stück à la place de l’euro.

Oui. Légalement il ne s’agit pas de billets mais de titres de service sur support papier. Il s’agit d’une monnaie complémentaire sur le modèle des tickets restaurant. Le Stück est légal tant qu’il est réservé à un éventail limité de biens et services et à un réseau limité de personnes acceptant ce moyen de paiement (article L314 -1- chap. III et article L521 – chap. 3 – alinéa 1 du code monétaire et financier de la République française). Il existe déjà une trentaine d’autres monnaies complémentaires en France.

Pour l’heure, il y a seulement des billets (et l’application de paiement).

Pour développer une autre manière d’échanger : local, responsable et solidaire.

Oui, si elles le souhaitent pour leurs recettes locales (piscine, médiathèque, musée, parking, transport…), au même titre qu’elles acceptent déjà les tickets restaurants ou les chèques vacances. Elles doivent émettre une délibération générale d’acceptation du Stück et adhérer à la structure.

Ce mot alsacien désigne un fragment, un morceau, un pan, une pièce. Tiens ! En voilà une belle idée pour nommer notre monnaie locale. Une pièce, un bout, voire même une part..? Tel le colibri légendaire, nous tâchons avec ce projet de monnaie locale complémentaire de faire notre part : faire bouger les lignes à l’échelle de notre territoire pour remettre au cœur de nos échanges l’humain et la nature.

Non ! Vos billets de stücks conservent la même valeur au fil du temps. De même pour vos stücks numériques. Une expérimentation de fonte de la valeur (réduction de la valeur de x% après y mois) a été expérimentée pour voir si ça motivait à dépenser plus vite ses stücks, et donc motiver à privilégier les achats locaux. Cette expérimentation a été interrompue en 2016 et depuis le montant des billets et des stücks numériques reste la même au fil du temps. (Pour en savoir plus : https://www.lestuck.eu/fin-de-la-fonte/ )

Réponses en cours d’écriture

On peut imaginer de mettre ne place une bonification à la conversion des euros en Stück à l’image de la monnaie de Toulouse ou du Pays de Rennes : pour 20€ échangés 21 unités de monnaie locale = 5% de pouvoir d’achat en plus dans un réseau de proximité.

Au-delà de cet avantage, entrer dans le réseau c’est gagner du pouvoir d’agir en intégrant un projet participatif et citoyen avant tout. C’est l’occasion de retrouver du plaisir et du sens dans des gestes quotidiens, d’avoir enfin la satisfaction de savoir où et comment son argent circule.

Aujourd’hui on parle de Strasbourg et sa région : il s’agira d’une part d’ouvrir la porte aux producteurs qui remplissent tous les critères d’entrée dans le réseau et travaillent sur la CUS, et d’autre part d’assurer à nos prestataires la possibilité de payer leurs fournisseurs locaux en Stücks (c’est-à-dire raisonner en filière).

Avec ce nom « le Stück », on se réserve également l’opportunité de traverser le Rhin une fois la MLC bien installée à Strasbourg. La pertinence du périmètre repose plus sur le type de prestataires vers qui on flèche les flux monétaires, que sur le périmètre géographique.

En adhérant à la structure qui portera le Stück (association ou coopérative) et en convertissant des euros en Stücks dans no(s)tre banque(s) partenaire(s). L’adhésion pourra se faire en ligne ou dans des commerces ou associations. Vous pourrez ensuite régler vos achats en Stücks chez les professionnels du réseau.

Le coût de l’adhésion pour les particuliers est libre, c’est-à dire que vous donnez autant que vous voulez, 12 euros suffisant à couvrir les frais de fonctionnement de l’association.

Dans certaines agences de la ou les banques partenaires ainsi dans les bureaux de change, indiqués dans l’annuaire des professionnels, sur le site de l’association et sur l’application « Le Stück ».

Une monnaie locale doit circuler pour pouvoir fonctionner, c’est pourquoi la reconversion de Stücks en euros n’est pas possible pour les particuliers. En revanche, elle est possible pour les professionnels membres du réseau.

La structure qui portera la Stück va déposer auprès de chaque banque partenaire les euros échangés et ainsi constituer un fonds de garantie pour permettre la mise en circulation des billets.

Si l’assemblée citoyenne l’a décidé, oui, un peu, mais il va surtout augmenter mon pouvoir de choisir où, qui et quoi.

Parce qu’elle recentre vos échanges vers votre territoire. Parce vous retrouvez une certaine maîtrise dans l’usage de la monnaie, en rejoignant un collectif qui s’est réapproprié le mécanisme monétaire. Parce que les dimensions écologique et humaine sont au cœur des valeurs défendues par le Stück.

La charte, permet à chacun de connaître ces valeurs et les intentions qui ont fait émerger ce projet.

Oui, il vise à relocaliser les échanges pour les particuliers (acheter sur son territoire, en circuit court) comme pour les professionnels (au niveau par exemple de leurs approvisionnements), ce qui a un effet positif sur le niveau d’activité et donc l’emploi.

Non, seulement chez les prestataires (producteurs, commerçants, entreprises, associations, artisans…) qui adhèreront au Stück et à sa charte de valeurs. On les reconnaîtra grâce à un autocollant « Commerce en Transition ». Un annuaire sera publié et ils seront référencés sur le site internet.

Oui, partout dans le monde ; plus d’une trentaine en Allemagne (le Chiemgauer, par exemple a 10 ans), plus d’une centaine aux Etats-Unis, en Amérique du sud, en Angleterre et même en Suisse. En France, il y a près de 30 de monnaies complémentaires en circulation, et autant en projet !

Oui, il y a d’une part des SEL (Systèmes d’échanges locaux) dont l’unité de compte n’est pas en argent mais en temps. Il n’y a donc pas de convertibilité possible en euro.

Il y a la Cigogne dans le Haut-Rhin.

Et il y a les Radis (ou Radig) à Ungersheim !

C’est en juin 2012 que l’aventure a commencé lors d’un forum ouvert organisé par l’association Colibris 67 Strasbourg. Un groupe de citoyens s’est constitué pour répondre à la question suivante : « Comment remettre l’humain et la nature au cœur du projet de société ? » Ayant peu de connaissance sur le sujet, ils ont décidé de poursuivre la réflexion engagée en se réunissant régulièrement pour mieux comprendre ensemble les enjeux sociaux et politiques relatifs à l’outil-monnaie et à la relocalisation de l’économie. Ce travail a abouti en février 2013 à la rédaction d’une charte qui expose les intentions du groupe et les valeurs portées par le jeune collectif. En juin 2013, l’association Eco-Quartier Strasbourg, active dans le domaine de la transition écologique prend le relais et soumet une demande de subvention auprès de la CRESS pour bénéficier de fonds issus du FSE (Fonds Social Européen). L’objectif est de lancer une vraie dynamique et de sortir du bénévolat pur et mener une étude de faisabilité. formelle. Le Conseil Régional, la Ville de Strasbourg et l’Ademe confirment leur soutien. C’est donc en décembre 2013 que cette étude démarre pour s’achever le 1er septembre 2014. Elle a permis de mesurer la maturité du territoire et d’impliquer les citoyens au travers notamment d’une concertation publique de 3 mois. Durant l’été 2015, l’association « Le Stück » voit le jour et publie ses statuts. Depuis, elle se développe et s’organise. Forts de la mobilisation derrière ce projet et des signaux positifs identifiés pendant l’étude, elle est prête à faire du Stück une réalité pour les citoyens strasbourgeois. Le 3 octobre 2015, après plus de 3 ans de gestation, la Monnaie Locale Complémentaire et Citoyenne « le stück » est mise en circulation.

Le mot Stück, en Alsacien mais aussi en allemand signifie, une part, un bout, un morceau de quelque chose. Il désigne également une unité de quelque chose. L’idée de remettre une partie de l’économie au service de l’humain, et d’utiliser chacune de ses unités dans ce but, désigne ce mot  entre tous pour nommer notre monnaie complémentaire citoyenne. Nous n’avons pas oublié que lors de la deuxième Guerre Mondiale, le mot « stück », était utilisé à une autre forme d’économie inhumaine et déshumanisante. Toute personne déportée était désignée par les nazis comme un « Stück », ce qui la niait comme être humain.  L’usage du mot « Stück », s’inscrivait dans une politique de la langue typique des régimes totalitaires tendant à la déshumanisation du tiers exclu*. Cet usage de la langue doit nous maintenir en alerte contre les dérives qui sont toujours présentes dans nos sociétés aujourd’hui. Ainsi, les initiatives porteuses de valeurs tournées vers l’avenir de notre bien commun, comme notre projet de monnaie complémentaire, proposent bien de nous rendre attentif à notre statut de sujet responsable face aux questions économiques. Le projet réinscrit le sens de  mot  dans celui de son origine. C’est une sorte de restauration du mot, tout comme nous souhaitons une restauration de la place de l’économie dans notre société.

Et non au contraire, pour 8 raisons c’est important les MLC : 1- Ralentir l’hémorragie financière ; 2- Soutenir les acteurs économiques locaux en transition ; 3- Renforcer la résilience et dynamiser l’économie locale ; 4- Financer la transition sur nos territoires ; 5- Se réapproprier du pouvoir d’agir ; 6- Mieux comprendre le rôle de la monnaie ; 7- Identifier rapidement les acteurs engagés dans la transition ; 8- Susciter l’entraide au sein d’un réseau solidaire. Pour plus de détails : Article du Stück mais aussi un article de la Financepourtous.

Basique et simple : un Stück est égal à un euro 🙂

Oui : les monnaies locales sont légales, elles sont encadrées par la loi du 31 juillet 2014 relative à l’Economie Sociale et Solidaire. Ces monnaies sont énumérées comme des titres de paiement, dont l’unique objet doit être l’économie sociale et solidaire. En 2022, il y a déjà à peu près 80 MLC en France.

Les MLC ont un territoire dans lequel elles participent à favoriser les échanges locaux et valoriser les pratiques de consommation et de production plus responsable. Pour plus de détails, vous pouvez vous retourner vers un article du Mouvement Sol à ce propos.

Vous retrouverez plusieurs bureaux de change dans Strasbourg où vous pourrez échanger vos euros contre des stucks. On peut citer pour le centre de Strasbourg par exemple la librairie Kleber, la biocoop des Halles, et la boulangerie Backerstub qui se situe place Clément. Mais celles-ci ne sont pas les seules, il y en a plus d’une dizaine. Pour convertir vos euros près de chez vous il vous suffit d’aller sur le site du Stuck, lestuck.eu et de vous rendre sur l’annuaire.

Mais bien sûr, avec l’accord des deux parties, l’employeur et l’employé, une partie de la rémunération peut être reversée en Stück. La seule condition c’est que l’entreprise et l’employé est un compte en Stück.

Tout d’abord, le Stück fonctionne sur un réseau de partenaires. Il est ainsi possible de payer ses fournisseurs en Stück, s’ils font partie du réseau. Vos fournisseurs ne font pas partie du réseau? Pas d’inquiétude, deux options s’offrent à vous: Demandez à vos fournisseurs d’intégrer le réseau du Stück,Changer de fournisseurs. L’association vous aidera à trouver des fournisseurs localement (fournisseurs de marchandises, emballages, imprimeurs, comptables, artisans…). Ensuite, vous pouvez également verser une partie de vos salaires en Stück. Toutefois, vous devez avoir l’accord préalable de vos employés. Ces employés (ou vous-même) doivent également être adhérent de l’association pour recevoir et payer en Stück. L’association travaille activement pour intégrer dans son réseau de partenaires des prestataires de services publiques. Convertissez une partie de vos revenus en stück aussi, vous pouvez.Si vous n’arrivez pas à dépenser vos Stücks, il existe une dernière option: reconvertir vos Stück en euro.

Ca peut paraître mais ca ne l’est pas. Le Stück est une monnaie locale et complémentaire comme défini dans l’article 16 de la loi « Économie Sociale et Solidaire » du 31 juillet 2014. La fiscalité qui s’y applique est la même que pour l’euro. En particulier la TVA s’applique sur les sommes encaissées. Les encaissements sont inscrits en caisse en indiquant le moyen « stücks numériques » ou « stücks billets ». Votre prestataire les ajoutera sur votre demande. En comptabilité, ces encaissements sont à inscrire sur deux lignes comptables dédiées et gérées comme le serait un autre moyen de paiement (comme tickets restaurants).

Il y en a des moyens d’aider. Le premier en ayant l’habitude de payer en stucks ;). Si vous voulez aller plus loin vous pouvez aussi rejoindre notre association en tant que bénévole et participer à nos projets pour soutenir et développer l’économie locale.

il y a

75 000+

euros en banque qui proviennent des échanges.

Les euros qui ont été converties en Stück et que vous utilisez ne sont pas placés dans des banques classiques qui spéculent avec, mais sont dans des livrets à la NEF et au Crédit Municipal de Strasbourg. Ces banques sont plus responsables et financent des projets locaux, qui ont une haute valeur ajoutée en terme écologique et démocratique. Donc les euros que vous convertissaient en Stück permettent de développer aussi des projets chouettes.

Pour payer en numérique, (1) il faut installer l’application « le Stück » disponible sur Android et IOS, (2) créditer votre compte directement avec votre carte bleue et ainsi les dépenser dans vos commerces en (3) scannant le QR code près de la caisse, (4) inscrire le montant de vos dépenses et dernière étape (5) : montrer aux commercant.e.s que vous avez bien payé en montrant la page de confirmation avec la coche verte et le récapitulatif du paiement pour qu’il/elle soit rassuré.e ;).

Alors pour les trouver il suffit d’aller sur l’annuaire où sont répertoriés et localisés tous les commerçants. Vous remarquerez que vous pouvez trouver chaussure à votre pied, qu’il y a de quoi aller faire ses courses, aller au restaurant, réparer son vélo, du yoga, aller chez le psychologue ou le kinésithérapeute. Vous trouverez toujours ce dont vous avez besoin, mais si jamais vous aimeriez qu’il y ait un magasin que vous ne trouvez pas dans l’annuaire, n’hésitez pas à nous le faire savoir.

Idées de questions

  • De disparition ?
  • De inflation ?
  • De déflation ?
  • D’aller en prison pour faux-monnayage ?
  • De redressement fiscal pour fraude ?
  • De faux billets ?
  • De garde-à-vue à la douane ?
  • Cadre ?
  • J’ai reçu des stücks sans être adhérents, qu’ai-je le droit de faire ?
  • Est-ce que ca va durer pour toujours ?
  • Est-ce qu’on me rendra la monnaie ?
  • Est-ce qu’un pro qui l’accepte aujourd’hui l’acceptera demain ?
  • Est-ce que tous les commerces acceptent les deux moyens de paiement ?
  • Ca me prend beaucoup de temps d’échanger des Euros en Stücks ?
  • Est-ce que les commercant.e.s ont des réponses à nos questions ?
  • Si j’ai un problème, il y aura quelqu’un pour m’aider ?
  • Je peux trouver des stücks dans mes commerces habituels ?
  • Peut-on acheter tout ce qu’on veut ?
  • Comment savoir si de l’extérieur le commerce accepte le Stück ?
  • Puis-je payer en ligne ?
  • Comment va réagir le/la commercant.e ?
  • Est-ce que je peux tout arrêter et reconvertir ?